• Les qualités de l'éleveur de pigeons.

     

    Alouette Wurtemberg

     

    Hirondelle de Wurtemberg

     

     LES QUALITES DE L’ELEVEUR DE PIGEONS

    L’élevage de pigeons demande un ensemble de qualités qui sont bien peu souvent rencontrées chez le même individu. Citons entre autres : propreté, patience, prudence, douceur, méthode, discipline et enfin et surtout observation.

    Propreté

    Elle est d'une importance primordiale, car sans elle, pas de bonnes performances. Un colombier bien tenu doit avoir le sol recou­vert d'une couche de sable de 4 à 5 cm d'épaisseur. Après la baignade, les pigeons aiment s'y étendre. Cette couche de sable, toujours saine et parfaitement sèche, facilite grandement le nettoyage. Un simple coup de râteau suffit pour enlever les fientes et remettre tout à neuf. Pour le reste de l'instal­lation, un grand nettoyage hebdomadaire est indispensable. Il consiste en un grattage sé­rieux des mangeoires, des perchoirs et sur­tout des cases. Lorsque celles‑ci sont com­plètement propres, une légère couche de sciure est répandue sur toute la surface. Les fientes s'y dessécheront rapidement.

    Patience

    Cette vertu est plus qu'aucune autre né­cessaire au colombophile. C'est par la pa­tience qu'on obtiendra des résultats, même des résultats inespérés. Patience, patience sans cesse; ne jamais se lasser. Un jour vien­dra où l'effort sera récompensé par un sujet exceptionnel, puis une collection. C'est la préparation patiente qui aura prévalu. Trai­tez vos pigeons avec patience et douceur. Notre colombier sera toujours plus gai, plus calme, la reproduction plus régulière et vos succès plus grands. Encore une fois patience, toujours patience.

    Prudence

    C'est surtout dans les apports de sang nouveau que cette qualité se fera jour. N'agir d'abord que partiellement dans son élevage, si l'on ne veut pas courir à un désastre, tou­jours possible, et voir ses efforts de tant d'an­nées annihilés. D'abord juger à leur juste va­leur les premiers produits obtenus et ne les employer pour la reproduction que lorsque le type est racé, fort surtout sur jambe et don­nant de la couleur pure, surtout chez certai­nes races.

    Méthode

    Agir avec méthode est d'une importance considérable. Les pigeons contractent des habitudes contre lesquelles il ne faut pas les insurger. Il convient de les traiter toujours de la même façon. Ne pas changer fréquemment de nour­riture. Leur donner à manger chaque jour aux mêmes heures. Ne pas apporter sans arrêt des transformations dans votre volière. Laisser le plus pos­sible l’ensemble dans le même ordre. Contrôler vos nids toujours de la même manière. Prendre en main les pigeons chaque fois de la même façon et encore avec les mêmes gestes. Si l'on est obligé d'apporter un changement quelcon­que, le faire avec méthode et de la façon la plus imperceptible possible.

    Discipline

    Voilà une obligation ; contrôlez vos nerfs. C'est une affaire de volonté et d'énergie. Le pigeon ne doit jamais ressentir vos mouve­ments d'humeur. Il lui faut une vie égale, exempte de tout tracas. Si vous n'obtenez pas tout de suite ce que vous voulez, maîtri­sez‑vous, quel que soit votre état de nervo­sité. Le pigeon ne comprendrait pas un mou­vement brutal inhabituel. Le pigeon n'aura plus confiance en vous. Ce jour‑là, son amour au colombier pourrait être tari ou tout au moins amoindri et vous vous en ressentiriez par la suite.

    Observation

    Nous avons conservé celle‑ci pour la fin, car c'est bien là, la plus grande qualité dont puisse faire preuve un colombophile. Certes les autres qualités ne sont pas négligea­bles, mais elles ne serviraient encore à rien, si l'observation ne venait pas les compléter. C'est que, chez le pigeon, plus que partout ailleurs, l'individualité est très développée. Ici pas de standard, sinon en apparence. Les caractères sont bien différents, l'un mon­trera de la douceur, l'autre de la brutalité. Celui‑ci aura l'amour du nid très développé alors que l'autre sera volage. Pourtant, tous sont capables de faire d'excellents sujets. C'est par l'observation que vous arriverez à pallier ces différents petits défauts ou à en profiter, le cas échéant. Vous pouvez obtenir des résultats inespérés en jouant sur les par­ticularités de vos pigeons. L'attachement pour la femelle, pour les oeufs, vous pouvez les exploiter. Observez vos pigeons et notez vos observations par écrit, car vous en oublierez certainement. Ces dernières vous seront pro­fitables, non seulement pour l'instant présent mais encore et surtout pour l'avenir. Car Ies choses se renouvellent et tout n'est que re­commencement.

     

    AUCUNE NEGLIGENCE N'EST PERMISE

     Enfin, le bon co­lombophile ne se permettra jamais la moin­dre négligence envers ses pigeons. Ceux‑ci le reconnaissent pour leur maître et lui par­donneraient difficilement une faute. Son au­torité en serait grandement compromise et l'élevage s'en ressentirait. Qu'une personne remplaçante fasse une faute, cela ne peut être que d'importance secondaire, mais que le maître en fasse autant ne saurait se con­cevoir. Vos pigeons, soyez‑en sûrs, n'oublie­raient pas.

    Voilà ce que l'on peut deman­der à un colombophile. Certes bien peu d'hommes présentent un tel ensemble de qualités et c'est pourquoi il y a si peu d'élus parmi les éleveurs de pigeons.

    Essayez cependant, car l'amour du pigeon peut faire des miracles et transformer un homme.

     

    Boulant Brunner

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :